Compte rendu du CHSCT extraordinaire du 9 février 2021

Point sur la situation sanitaire
jeudi 11 février 2021
par  SNES-FSU 11
popularité : 100%

Dans sa déclaration préalable, la FSU a encore une fois regretté le caractère très parcellaire des informations transmises aux membres du CHSCT. Ce manque d’informations, que l’on retrouve à tous les niveaux dans l’Éducation Nationale aggrave les inquiétudes des personnels, mais aussi des élèves et de leurs parents, surtout quand ils constatent un écart important entre les annonces médiatiques et la réalité du terrain.

Point sur les cas, les évictions, et les fermetures de classes et d’écoles et d’établissements

David Bergeron, conseiller de prévention académique, a présenté les chiffres de la semaine dernière, tout en renvoyant aux communiqués de presse publiés sur le site du Rectorat. Le département de l’Aude est effectivement, dans l’Académie de Montpellier, celui qui a connu proportionnellement le plus de fermetures les deux dernières semaines, mais sans que le nombre de cas parmi les élèves ou les personnels n’y soit significativement plus élevé. Ce sont les présences ou les suspicions de variants britanniques qui ont conduit à davantage de fermetures. M. Bergeron précise qu’à sa connaissance aucun cas de variant brésilien ou sud-africain n’est connu dans l’Aude.

Suite à notre demande, il a été convenu que des chiffres précis concernant le département de l’Aude seraient transmis chaque semaine.

Le cas de l’école Jean Giono et du collège de Grazailles de Carcassonne

L’école et le collège ont été fermées dans leur totalité la semaine dernière en raison de suspicions de présence du variant anglais, alors que plusieurs classes étaient déjà concernées par une éviction. Au moment où la décision a été prise, le protocole n’était pas calé sur les procédures en cas de suspicion des variants. La décision de réouverture a été prise au vu des résultats des tests passés par les élèves des classes qui étaient en éviction. Une campagne massive de tests n’a pu être réalisée étant donné qu’il avait été demandé à tous les élèves de s’isoler.

Tests antigéniques et tests PCR

Des campagnes de tests antigéniques peuvent être réalisées dans les établissements qui comptent un nombre suffisant de volontaires parmi les élèves et les personnels. Ils pourront si les conditions le permettent accueillir aussi des personnels des écoles. Par ailleurs, des tests PCR sont réalisés quand il s’agit de lever des doutes, comme c’est le cas au collège Joseph Anglade à Lézignan-Corbières cette semaine, ou dans les écoles de Pennautier la semaine dernière. La Directrice Académique rappelle que les personnels enseignants sont prioritaires pour la réalisation de tests PCR en laboratoire.

Aération des locaux et qualité de l’air

Les repères pour l’organisation de la restauration en contexte Covid mentionnent qu’ « il est préconisé de contrôler le renouvellement de l’air, par exemple par l’utilisation de capteurs de CO2. » David Bergeron explique qu’un travail existe avec la Région et le Département pour s’assurer de la bonne ventilation des réfectoires dans les collèges et les lycées. Interrogé sur la réalisation des diagnostics de qualité de l’air dans les salles de classe, qui incluent une analyse de la concentration en CO2, et qui sont obligatoires dans les collèges et les lycées depuis janvier 2020, il explique que ces diagnostics sont difficiles à réaliser dans la période qui préconise des aérations régulières.

La FSU continuera à porter cette question de la ventilation et de la qualité de l’air dans les prochains CHSCT.

Organisation des enseignements dans les lycées

La FSU a fait état de la grande disparité des organisations dans les lycées. Sous la pression liée aux épreuves du bac, certains établissements semblent sacrifier les exigences sanitaires au profit de la présence de davantage d’élèves en même temps dans les lycées. La FSU demande un plus fort cadrage sur le sujet.

Remplacements des personnels dans la période (Professeurs des écoles, AED, AESH)

La DSDEN a procédé au recrutement de 2 professeurs des écoles contractuels (leur contrat s’achevant pour le moment le 11 février). C’est insuffisant pour pallier les besoins provoqués par la situation sanitaire, mais la DSDEN n’a pu en recruter davantage faute de candidatures satisfaisantes. Si les chiffres de journées de classe non remplacées dans les écoles sont moins importantes qu’en novembre et décembre, ce nombre reste conséquent.

Si des moyens ont été accordés pour des suppléances d’AED, il n’y a en revanche aucun moyen supplémentaire pour les AESH. La FSU constate que les services de la DSDEN demandent de rogner sur l’accompagnement de chaque élève au lieu de procéder à des recrutements.

Les membres du CHSCT ont voté à l’unanimité un avis demandant des recrutements supplémentaires d’AED et d’AESH.

Masques

Concernant l’obligation pour les élèves de porter des masques de type 1, et la difficulté de contrôler le fait que les élèves soient porteurs de ce type de masque qui ne doit pas créer une nouvelle difficulté pour les personnels, la DASEN a répondu qu’il s’agissait avant tout d’informer la famille et que le contrôle n’était pas vraiment possible.

Concernant les masques de la marque Noyoco, trop petits pour beaucoup de personnels, la DASEN a répondu que le problème avait été remonté au niveau national après de nombreux signalements. Pour la FSU, il faut que des masques véritablement utilisables soient fournis aux personnels.

Les membres FSU au CHSCT-SD de l’Aude sont Isabelle Sarribouette et Marie-Clothilde Soubercazes (SNUipp-FSU), Sandrine Rives-Di Giusto et Patrick Borde (SNES-FSU). N’hésitez pas à nous contacter. Le registre Santé Sécurité au Travail est dématérialisé depuis cette année dans l’Académie de Montpellier. Consultez l’article qui y est consacré sur notre site.


Documents joints

Déclaration FSU CHSCT
Déclaration FSU CHSCT

Agenda

<<

2021

>>

<<

Juillet

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2829301234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois